mercredi 22 novembre 2017

Sang-de-Lune


SANG-DE-LUNE
Charlotte Bousquet
Edition Gulf Stream


Résumé

Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l'autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d'échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite soeur Arienn découvre la carte d'un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l'annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l'obscurité.


Ce que j'en pense

Ce roman promettait d'aborder les thèmes du féminisme et de la liberté dans une société dystopique dans laquelle les hommes détiennent le pouvoir du fait de leur filiation avec le Soleil. Les femmes, filles de la Lune, vivent quant à elles dans l'ombre. Évidement qu'avec un sujet pareil ce livre m'intriguait énormément.

A mon sens il y a deux parties dans ce livre, deux parties bien inégales. Dans la première, on découvre la vie à Alta, ses lois et ses injustices, la place qui incombe aux femmes, ces créatures du mal. C'est extrêmement bien construit, l'autrice prend le temps de poser son cadre et de nous faire comprendre à quel point est encrée dans les mœurs la facilité avec laquelle les Ténèbres peuvent habiter les femmes. A partir de là, toute la population (ou presque) d'Alta est d'accord pour instaurer une surveillance constante des Sang-de-Lune. L'endoctrinement est total. C'est effrayant, vraiment. D'autant plus que l'autrice nous narre ce récit de très belle manière, sa plume est belle, presque sensible, poétique.

On arrive à la seconde partie, pleine de découvertes et d'action. Tout est très rapide, trop rapide, le charme du début se perd dans cette précipitation. Je n'arrivais pas à saisir les enjeux ou les motivations, beaucoup d'éléments n'étaient qu'effleurés. Concrètement, je pense qu'un tome 2 aurait permis de mieux poser les choses. D'autant plus que l'univers est riche et complexe, j'ai notamment eu beaucoup de mal à me représenter Alta, alors dans cette seconde partie, ma lecture devenait de plus en plus confuse. Et puis cette fin ! On en parle de cette fin ? J'ai davantage eu l'impression que l'autrice était arrivée à son quota de pages que d'avoir une histoire achevée sous les yeux…

Une lecture mitigée, en somme. Je suis d'autant plus déçue de cette fin brouillonne et expédiée que j'ai trouvé la première partie, où l'on prend conscience de la profondeur à laquelle la doctrine 'femme = ténèbres' s'est enracinée, assez magistrale.

1 commentaire:

  1. Vraiment dommage :( Vu ce que tu dis du début, ça avait l'air de t'emballer.

    RépondreSupprimer